• Véronique Lanonne

SURSAUT

Un sursaut. Comme un regain. J’ai déjà vu mes bourreaux, dans cette vie et dans d’autres, je n’ai que faire de leurs sentences. Nous naissons tous sur l’échafaud. Je me suis démunie ces dernières années. Volontairement et pas, je n’ai plus rien à perdre. 50 cartons dans un garage au-delà d’un océan. J’ai tout eu, tout perdu, un paquet de fois, autant qu’il a fallu pour que je comprenne. Avoir n’est rien.


Nous avons tous subi la pause. Plus que salutaire elle nous a permis de remettre de l’ordre dans nos vies en y instaurant le chaos. Pour certains, le chaos demeure et j’ai une pensée toute particulière pour ceux qui ne voient pas d’issue. Pour ceux qui pensent que la vie d’avant reviendra. C’est dans l’impermanence que nous évoluons.


Je n’avance ni dans la colère, ni dans la peur. Et je me refuse d’y céder. Un ami, hier, m’a dit de bien choisir mon combat. Ce n’est pas celui-là que je veux mener. Je garde mes mots et mon énergie pour réveiller des émotions endormies. Celles qui nous lient.

L’orgueil, mon ami, me pousserait certainement à faire plus attention à mes partages pour conserver mes abonnés et mes pages mais j’y perdrai ma vérité. L’unité dont nous semblons de plus en plus nous éloigner. Vous savez combien je vous aime et combien vos commentaires me comblent. Mais je ne saurais être ce que l’on attend de moi. Je m’offusque, je me révolte, je ris et je pleurniche. J’écris des petits rien avec mon cœur grand ouvert. J’ai la faiblesse de croire que certains mots réparent.


La vie est une lutte permanente, j’ai posé mon glaive et mon écu voilà bien des années. La résilience c’est accepter, comprendre et pardonner. Je suis heureuse de vous avoir enfin trouvé. Ce qui nous lie, ce ne sont pas que nos souffrances, ni notre solitude, mais l’amour. Si nous retrouvons ce lien, nous avons déjà gagné.



Véronique Lanonne @2021

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

MARIE

PATOU